• Ce que nos ancêtres ont vu...

    Chapitre XXXVIII (extrait de Voyage en Egypte, 1547, de Pierre Belon p.72)

    "Les Mores ou Egyptiens sont les plus récréatifs que gens qu'on puisse connaître, car ils sont toujours prêts à sauter ou a danser, ou à faire quelque gambade, qui est une chose qui ne leur est pas nouvelle, car Flavius Vospicus a laissé par écrit que les Egyptiens étaient grands versificateurs et joueurs de farces, et toujours prêts à sauter.(...) Les femmes des Mores de la ville du Caire savent sonner d'une manière d'instruments nommé cinghi qui est aussi connu en Constantinople. Il n'est guère moins harmonieux qu'est une harpe; et combien qu'il n'est de grande musique, toutefois il est plaisant à l'ouïe, moyennant qu'on le chante en le sonnant. Les Mores ou Egyptiens ont plus grand usage de musique que les Turcs, et principalement de hautbois et de violes (...)"

    NB : Flavius Vospicus est l'un des auteurs de l'Histoire Auguste : la référence au comportement 'joueur' des Egyptiens est dans La Vie de Saturnin, VII,4

    le cinghi de Belon désigne sans doute le kemangeh, sorte de viole.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :