• La naissance du magazine Arabesqué

    La naissance du magazine Arabesqué

     En mai 1975 sortait le premier volume du magazine arabesqué publié par Ibrahim Farrah. A l'époque, le titre du magazine s'écrivait ainsi et perdra son accent aigu plus tard.

    Voici ce qu'il écrivait dans son premier édito :

    'In the wake of political crisis, oil embargoes and the new-found influence of the Middle East, there exists one creative and unifying force, an art form that has crossed seas and found a home on new continents. This is the danse orientale, the danse du ventre, or as it is popularized in the United States, the belly dance. How ironic, that an art form that has survived some thousands of years and which is shrouded in mystery, contains the vitality to create a common bond between peoples, despite the fact that it has alsmost never been accepted by polite society nor by religions or artistic circles. (...)

    It is the purpose of our publication to unravel the mysteries of the Middle East and to bring our readers to more knowledge of the culture, the customs, the traditions of this vast and diversified part of the world. (...)

    (...) We are part of the seventies - a generation that is seeking its roots and origins - and many of us trace our heritage to this part of the world. Let us share this unique culture with you. The contributions of the Near East affect your habits and your daily lives, perhaps without you being aware of it.'

     

    ' A la suite des crises politiques, des embargos pétroliers et de l'influence nouvellement découverte du Moyen Orient, il existe une force créative et unificatrice, une forme artistique qui a traversé les océans et trouvé refuge sur de nouveaux continents. C'est la danse orientale, la danse du ventre, ou bien belly dance comme on l'appelle aux Etats-Unis. Une forme artistique qui a survécu des milliers d'années, qui est enveloppée de mystère, qui a la vitalité de créer des liens entre les peuples malgré le fait qu'elle ne soit pratiquement jamais acceptée dans les milieux bourgeois, par les religions ou dans les cercles artistiques, cela semble ironique. (...)

    Le but de ces publications est de dévoiler les mystères du Moyen Orient et de permettre à nos lecteurs d'accéder à la connaissance de la culture, les coutumes, les traditions de cette partie du monde qui est vaste et diversifiée. (...)

    (...) Nous faisons partie des années 70 - une génération qui recherche ses racines et ses origines - et beaucoup d'entre nous recherchons notre héritage dans cette partie du monde. Partageons cette culture unique ensemble. Les contributions du Proche Orient ont une influence sur notre vie quotidienne et nos habitudes, peut-être même sans qu'on s'en aperçoive.'

     

    Je vous laisse donc méditer ces propos écrits il y a bientôt quarante ans...à l'époque où il fallait se lever pour changer les chaînes de télévision, rembobiner une cassette pour réécouter une chanson et attendre le mois de juin pour manger des fraises...

     

     


  • Commentaires

    1
    Maela
    Vendredi 14 Février 2014 à 10:42
    Merci Raphaelle
    j'ai hâte de lire la suite. bise
    2
    Vendredi 14 Février 2014 à 23:08
    Merci Raphaëlle pour ce premier article qui donne le ton ! On a beaucoup à apprendre de toute la culture de la danse orientale, vivement que tu nous fasses découvrir d'autres perles !!
    3
    Mounia
    Lundi 17 Février 2014 à 23:34

    Bravo pour l'initiative! Et bon courage pour la suite 

    4
    dalia
    Mardi 18 Février 2014 à 16:13

    Merci de partager ces immenses joyaux que toi seule sait dénicher.

     

     

    5
    Kristina
    Mardi 18 Février 2014 à 18:11

    Merci Raphaëlle de partager tes trésors avec nous! Hâte de lire la suite!

    6
    Esma
    Jeudi 20 Février 2014 à 15:16

    Belle initiative Raphaëlle! Et merci pour le partage!

    7
    Jeudi 20 Février 2014 à 16:03

    Bravo et merci pour cette belle et enrichissante idée que de partager un peu d'histoire avec nous ! 

    8
    Mercredi 9 Avril 2014 à 11:08

    Ce qui me semble extraordinaire avec la danse orientale, c'est qu'elle ait survécu. Des pans entiers de culture, détenus par des gens marginalisés, puis détruits, ont disparu. C'est un peu par chance, et un peu parce qu'elle convoque des choses essentielles à l'humain yes

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :